Estudios Geológicos, Vol 60, No 3-6 (2004)

Contribution des isotopes de l’environnement pour la comprehension du fonctionnement de l’aquifere mio-plioquaternaire du Haouz de Marrakech (Maroc)


https://doi.org/10.3989/egeol.04603-692

A. Abourida
Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech., Marruecos

S. Er-rouane
Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech., Marruecos

M. Bahir
Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech., Marruecos

M. Olivera da Silva
Faculté des Sciences de Lisbonne, Portugal

A. Cheggour
Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marruecos

Resumen


Parmi les aquifères régionaux importants de très grande extension au Maroc, celui du Haouz qui s’étend sur une superficie de 6.000 km2, circule au niveau du remplissage mioplioquaternaire issue du démantèlement de la chaîne Atlasique. Ce dernier présente un faciès constitué de galets, graviers, argiles, marnes et calcaires, dont la puissance atteint les 100 mètres. Cet aquifère joue un rôle très important dans l’alimentation en eau potable des habitants de la plaine du Haouz d’une population de plus de 4 millions d’habitants, en sus d’un complément a l’irrigation de 80.000 ha. Le climat aride de type continental, qui y règne se caractérise par des amplitudes thermiques assez importantes entre l’hiver et l’été. La pluviométrie présente une moyenne de 250 mm par an. La piézométrie de la zone étudiée est caractérisée par un écoulement général du sud vers le nord ouest en direction de l’oued Tensift, également principal collecteur des eaux de surface de la région. Une campagne de mesures isotopiques de plus d’une vingtaine d’échantillons prélevés en janvier 2002 au niveau de puits bien répartis dans la zone d’étude, au pu montrer une variation des teneurs en O" avec l’altitude des zones de recharge. En outre, la relation oxygene-18 deutérium (δ2H = 8,9032 δ18O + 14,214 (R2 = 0,7449 traduit un régime atlantique des précipitations, sans évaporation, ce qui implique que la recharge se fait rapidement, probablement a travers les formations miocènes gréseuses largement fissurées a l’affleurement de l’aquifère mío-plioquatemaire. Un gradient altitudinal moyen de -0,26 ‰ par 100 mètres est déterminé pour la plaine du Haouz, très proche des autres valeurs trouvées pour d’autres régions au Maroc, confirmant la validité régionale de celui-ci. Les variations des teneurs en oxygene-18 peuvent être interprétées en termes de différence d’altitude entre les altitudes de recharge et d’émergence.

Palabras clave


Aquifere mio-plioquaternaire;isotopie;gradient altitudinal;Haouz de Marrakech

Texto completo:


PDF


Copyright (c) 2004 Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC)

Licencia de Creative Commons
Esta obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento 4.0 Internacional.


Contacte con la revista estudios.geologicos@igeo.ucm-csic.es

Soporte técnico soporte.tecnico.revistas@csic.es